A LA UNE
Vous êtes ici : Accueil / ARCHITECTURE / Agadir se penche sur son capital architectural

Agadir se penche sur son capital architectural

Le patrimoine architectural du chef-lieu du Souss sera sous les feux des projecteurs durant deux jours. En effet, la ville accueille la première édition des Journées du patrimoine d’Agadir (JPA), une initiative de l’association Mémoire des architectes modernes marocains (MAMMA). Cet événement va dans la continuité des commémorations de la Renaissance d’Agadir organisées chaque année par des associations locales comme l’association Forum Izorane n’Agadir.

La manifestation est ainsi l’occasion pour touristes et nationaux de revenir sur l’histoire de la reconstruction d’Agadir à travers des bâtiments comme  l’Hôtel de ville, la Poste principale, l’immeuble A, le marché municipal, le tribunal administratif, le collège Souss Al Alima, les habitations des fonctionnaires (Immeubles T1 et T2). Ainsi que les maisons à patio de l’architecte Jean-François Zevaco récompensé par le Prix Aga Khan en 1980.

En vue d’impliquer la jeune génération, les organisateurs ont prévu des visites, ateliers et animations culturelles spécialement à l’intention des élèves durant la journée de vendredi. Le grand public est, quant à lui, attendu le lendemain samedi.

Parmi les intervenants lors des conférences et tables-rondes au programme, des architectes dont Salima Naji, docteur en anthropologie sociale et spécialiste du patrimoine bâti du sud marocain, Abdelhadi Benchafai, président du Conseil régional du sud de l’Ordre des architectes et Patrick Collier, ancien président de la Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc de 1998 à 2001 et membre de l’académie d’architecture de France en 2003.

Pour rappel, la première édition des Journées du patrimoine d’Agadir, prévues les 27 et 28 avril, est organisée par l’association Mémoire des architectes modernes marocains (MAMMA) dont l’objectif principal est de mettre en valeur l’architecture et l’urbanisme marocain de la seconde moitié du XXe siècle à travers une génération pionnière d’architectes dits modernes.

Et ce, en partenariat avec la wilaya de la région Souss Massa, le Conseil communal d’Agadir, le Conseil régional du tourisme (CRT) d’Agadir Souss Massa et le lycée français international d’Agadir.

Source: L’Economiste

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page